Natexpo en images : les 12 infos qui ont marqué la rédaction

24 septembre 2020 - Erwan Le Fur et Léa Lesurf

Lundi 21 et mardi 22 septembre à Lyon, le salon Natexpo a réuni environ 8 000 professionnels. Une belle fréquentation malgré un contexte sanitaire incertain et une restriction des entrées à 1 000 visiteurs dès le deuxième jour. Circuits Bio était présent.

  • Natexpo

    • Les distributeurs sont dans la place - Ils sont venus dénicher les dernières innovations, rencontrer leurs partenaires ou encore promouvoir le développement de leur réseau. L’équipe de Circuits Bio a croisé au hasard de ses allées et venues dans les travées du salon les responsables de Biocoop, L’Eau Vive, Les Nouveaux Robinsons, Naturalia ou encore Naturéo (merci à Lilian Corre, son directeur, d’avoir accepté de prendre la pose devant le stand de L’Angelus, l’un des fournisseurs de l’enseigne). A noter la présence sur stand de deux enseignes : Biomonde et La Vie Claire.

    • Les savons solides et les produits apéritifs à l’honneur - Point de Natexpo sans sa galerie des nouveautés ! Ici, près de 100 nouveaux produits, reflets des grandes tendances du marché bio, y ont été présentées. Cette année, cet espace a fait la part belle aux savons solides mais également aux produits apéritifs, un segment sur lequel de nombreux opérateurs déploient leur offre. Exemple avec Céréco et ses soufflés signés Grillon d’Or, Maison Chancerelle et ses toastimer à la marque Phare d’Eckmühl ou encore Résurrection et ses crackers fabriqués à partir de drêches.

    • Focus sur les nouveaux talents de la bio - C’est à la pépinière que les visiteurs ont pu rencontrer les nouveaux talents de la bio. Cet espace, dédié aux jeunes entreprises du secteur, n’a pas manqué d’attirer les visiteurs. Aux détours des allées, Circuits Bio a rencontré Vairette, une conserverie de variétés anciennes, Nü Morning, un fabricant de granolas, Coccinelle, créateur de chaussettes écologiques, ou encore Lokkï, spécialiste des kombuchas.

    • Moulin des Moines souffle ses 50 bougies - Sur le salon, l’actualité des entreprises, des nouveaux arrivants comme des pionniers de la bio, est riche. C’est le cas par exemple pour Moulin des Moines. L’entreprise fondée par Edouard Meckert et représentée ici par Christophe de Saint-Pierre, son directeur commercial, souffle cette année ses 50 bougies. L’occasion de revoir son identité visuelle avec un logo rafraîchi et de communiquer sur la dernière acquisition du groupe, Jusnatur, une petite entreprise de jus bio alsacienne.

    • Le nouveau règlement européen reporté - Nouveau rendez-vous dans le salon, l’Agora est un espace qui donne la parole aux experts sur l’actualité de la bio. Parmi les conférences proposées, Antoine Faure, représentant du groupe Ecocert, a dressé un bilan législatif suite au report début septembre de l’entrée en vigueur du nouveau règlement européen CE 2018/848 relatif à la production biologique et à l’étiquetage. L’occasion de faire le point sur les règlements d’exécution déjà parus et les impacts de ce report. Initialement prévu pour 2021, le texte devrait désormais être effectif au 1er janvier 2022.

    • Les trophées remis en présence de Pierrick De Ronne - Cette année, le Jury des Trophées de Natexpo a récompensé 16 innovations parmi huit catégories distinctes. Dans celle des produits et services pour la maison, deux entreprises ont été mises en avant : la société Pimpant et son kit de lessive, apprécié pour les économies de plastique et d’énergie qu’il génère ainsi que Le Mouton Givré et son sac isotherme exempt de tout plastique, fabriqué à base de laine et de chanvre.

    • Des bouchons à l'entrée de Natexpo - Le préfet du Rhône a annoncé lundi 21 septembre l'interdiction dès le lendemain des rassemblements de plus de 1 000 personnes. Cette décision s'applique aux visiteurs « à l'instant t », ont rapidement assuré les organisateurs du salon indiquant avoir « anticipé cette situation et être préparés à les accueillir dans le respect de la jauge requise et des mesures sanitaires ». La décision préfectorale s’est néanmoins traduite par quelques embouteillages à l’entrée lors du deuxième jour du salon.

    • Bientôt du CBD dans les compléments alimentaires ? - Mardi 22 septembre, 11H00. Aurélien Delecroix, président du syndicat professionnel du chanvre (SPC) présente un point sur les avancées réglementaires relatives à l’autorisation du cannabidiol (CBD) extrait des fleurs de chanvre. Les laboratoires de compléments alimentaires suivent le dossier comme le lait sur le feu. La possibilité d’utiliser cet ingrédient dans leurs recettes est actuellement discutée dans le cadre d’une mission d’information de l’Assemblée nationale sur la réglementation des différents usages du cannabis. Un marché que le SPC estime à 30 millions d’euros dès la première année. Circuits Bio reviendra prochainement sur le sujet.

    • Carrefour s’engage sur la filière blé complet - Benoît Soury, directeur du marché bio chez Carrefour, paraphe le partenariat entre l’enseigne, Alpina Savoie et quatre coopératives - Biosud, Union Bio Sud-est, Coop drômoise de céréales et Agribio Union. Entre autres fruits de cette collaboration :  une gamme de pâtes au blé complet bio 100 % français de marque Carrefour Bio, commercialisée depuis quelques semaines déjà. A droite de Benoît Soury, Christophe Pollet, directeur commercial Céréales chez Agribio Union.

    • Simon Le Fur à la manœuvre ! - Le fondateur d’Aventure Bio propose depuis un peu plus d’un an dans son catalogue des couches lavables de marque Hamac. Ces couches sans produits toxiques sont certifiées Oeko Tex Standard 100 Classe I, un label qui garantit l'innocuité des tissus pour la peau des bébés. Le recours à des couches réutilisables permet d’éviter la production d’une tonne de déchet par enfant, estime Simon Le Fur. D’où le choix de mettre en avant ce produit sur son stand. « Les enseignes qui ne l’ont pas encore adopté ont fait montre d’un véritable intérêt durant le salon », a-t-il précisé au micro de Circuits Bio.

    • Bonneterre œuvre pour la biodiversité - La société Bjorg Bonneterre et Compagnie (BBCie) a organisé lundi 21 septembre en parallèle du salon Natexpo une soirée débats sur la biodiversité dans ses locaux de La Ruche à Saint-Genis-Laval (69). Parmi les invités de marque : Isabelle Autissier. La navigatrice qu’on ne présente plus est aussi présidente de la branche française du World Wildlife Fund (WWF). L’occasion pour BBCie de mettre en avant les partenaires avec lesquels la société s’est associée en filières (avoine, lait de brebis et de vache, œufs, porc, soja, etc.) afin de soutenir des modes de production respectueux de la biodiversité.

    • Rencontre fortuite avec l’équipe Karma Kombucha - Circuits Bio a rencontré la team Karma Kombucha dans le train la ramenant en terres bretonnes. Après deux jours intenses de salon, l’équipe n’a rien perdu de son énergie. Une photo sur le quai de la gare de Rennes, avant de rentrer à la maison ? Vendu ! De ce salon si particulier, Sophie Renaudeau, responsable marketing et communication de Biogroupe (à droite sur notre photo), retient « le plaisir d’avoir renoué avec les autres acteurs du marché ». Parmi les innovations présentées par la société basée à Erquy (22), le Jun Kombucha, une spécialité préparée à partir de miel 100 % français.

Le salon Natexpo de Lyon a bien eu lieu ! Sur deux jours, du lundi 21 au mardi 22 septembre, l’évènement a permis de réunir 8 000 professionnels, d’après SPAS Organisation, la société qui gère le salon.

Une fréquentation en baisse par rapport à la première édition en 2018, en raison du contexte sanitaire inédit et de la restriction du nombre de visiteurs imposée par le préfet du Rhône dès le second jour du salon.

Rien toutefois pour entamer l’enthousiasme des fabricants, distributeurs, acheteurs ou encore décideurs que l’équipe de Circuits Bio a rencontrés dans les allées du salon, ravis de pouvoir enfin se retrouver après de longs mois de relations à distance. Découvrez dans le diaporama ci-dessous les différents temps forts de l’événement qui ont marqué la rédaction durant ces deux jours.