Frais et surgelés

Emballages : Pronatura diminue sa consommation de plastique

5 mai 2020 - Léa Lesurf

Le grossiste de fruits et légumes biologiques basé à Cavaillon (84) veut réduire de 30 % le poids de ses emballages plastiques à l’horizon 2025. Toutes les catégories seront concernées, à commencer par les fraises qui sont servies cette année dans des barquettes en carton.

 

La nouvelle barquette de fraises de Pronatura est en carton 100 % biodégradable et recyclable. Des découpes en forme du fruit sur le dessus permettent de conserver une visibilité du produit.

Exit les barquettes en plastique ! Cette année, Pronatura conditionne ses fraises bio dans un emballage en carton FSC imprimé à l’encre végétale. Disponibles en format 250 g et 500 g, ces nouveaux packagings sont 100 % biodégradables et recyclables.

Cette évolution est loin d’être une initiative isolée pour le grossiste dont le siège est à Cavaillon dans le Vaucluse. Elle s’inscrit dans une stratégie plus globale de réduction de l’empreinte carbone du groupe Organic Alliance, qui détient les entreprises Pronatura et Vitafrais. « Pronatura vise une diminution du poids de ses emballages plastiques fossiles d’au moins 30 % d’ici 2025 », détaille Lionel Wolberg, président d’Organic Alliance. A terme, les 80 000 tonnes de fruits et légumes bio mis en marché en France par Pronatura chaque année seront concernées par cette démarche.

Neuf tonnes de plastique en moins par an

Après avoir démarré la saison avec les barquettes de fraises, Pronatura s’est attaqué aux garnitures de ses cagettes. Les films en plastique utilisés pour la protection des salades durant le transport ont été remplacés par un papier kraft provenant de la gestion durable des landes de Gascogne, 100 % biodégradable et recyclable. Ces nouveaux emballages sont pour le moment disponibles pour l’ensemble des producteurs des régions Paca et Bretagne, sous les marques Méditerrabio et Biobreizh.

Ces premiers efforts ont ainsi permis à Pronatura de réaliser une économie de neuf tonnes de plastique par an, soit 6,9 t pour les fraises et 2,1 t pour les salades. La prochaine innovation à venir concernera les framboises, qui comme les fraises, bénéficieront d’une barquette spécifique. « Le consommateur de produits biologiques est en attente de ce type d’emballage durable », conclut Lionel Wolberg.