Epicerie

Amaltup soutient la filière caprine pendant la crise

12 mai 2020 - Léa Lesurf

Alors que la filière caprine bio est actuellement en plein pic de lactation, la jeune société Amaltup maintient son engagement auprès des producteurs en fabriquant et stockant ses produits d’épicerie à base de lait de chèvre.

 

Le fondateur d’Amaltup, Sébastien Duboc (à droite), s’est associé à Fabrice Bianchi (à gauche), expert du secteur agro-alimentaire. Ils seront bientôt rejoints par la sœur de Sébastien, Marie Alvergnas, ingénieur agricole.

La crise est une période difficile pour les jeunes entreprises, mais Amaltup fait front. Créée il y a deux ans seulement, cette société spécialisée dans la valorisation du lait de chèvre et des coproduits de la filière caprine bio a fait le choix de poursuivre son activité pour soutenir les producteurs.

« Les éleveurs font face cette année à une production particulièrement excédentaire avec les effets cumulés de la crise et de la saisonnalité naturelle de la filière caprine bio », explique Sébastien Duboc, fondateur d’Amaltup. La filière bio doit en effet faire face à un très fort pic de production au printemps (avril, mai et juin), suivant la période de mises-bas.

Développement des gammes de produits

Dans ce contexte, Amaltup, dont l’objectif est de transformer ce lait excédentaire en produits d’épicerie avec une conservation longue durée, a décidé de mettre à profit la situation. « Nous avons multiplié les fabrications ces dernières semaines afin de constituer un stock de produits », annonce Sébastien Duboc.

L’entrepreneur, dont les produits sont distribués dans 150 magasins bio en France, en a également profité pour finaliser ses développements en cours. Lancée l’été dernier, sa gamme baptisée So Chèvre Apéro s’est enrichie de cinq nouveautés : deux tartinades, un houmous et deux olivades. Le tout avec un tiers de fromage de chèvre frais, sans additif, ni colorant ni conservateurs. « Nous misons sur des recettes simples avec un minimum d’ingrédients », précise Sébastien Duboc. D’autres lancements, à l’instar d’une boisson à base de petit lait ou des biscuits, pourraient voir le jour à l’horizon 2021.