Natexpo – Jour 2 : la suite en images

26 octobre 2021 - Léa Lesurf

L'édition 2021 du salon Natexpo a ouvert ses portes à Villepinte au nord de Paris dimanche 24 octobre. Après une première journée plutôt calme en terme de fréquentation d'après les exposants, la deuxième journée a livré ses promesses, avec dans les allées, la présence de nombreux distributeurs. Rendez-vous demain pour le diaporama du dernier jour.

Natexpo2021_J2

  • Biocoop et Uni-Vert s’engagent sur le label Bio Equitable en France

    Le numéro un de la bio a signé hier un contrat de labellisation Bio Equitable en France avec Uni-Vert, groupement de 48 producteurs de fruits et légumes basé à Saint-Gilles dans le Gard (30) et sociétaire de Biocoop depuis 2017. Cette annonce, qui fait suite à la signature le 13 septembre dernier d’une convention similaire avec Bio Centre Loire, coopérative de producteurs de fruits et légumes à Pontlevoy (41), s’inscrit dans la stratégie de Biocoop de pousser le commerce équitable dans son offre. Pour rappel, 25 % du chiffre d’affaires de Biocoop est réalisé en commerce équitable. Et l’enseigne pèse par ailleurs 20 % du commerce équitable en France, conventionnel inclus, tient à souligner Pierrick de Ronne, son président.

  • Grillon d’Or adepte du « sans sucres ajoutés »

    C’est une des tendances fortes repérées sur le salon. Grillon d’Or a développé deux mueslis sans sucres ajoutés (raisin-figues-noix du Brésil et pomme-cassis). Lancées au premier semestre 2021, elles ont déjà conquis les deux tiers du parc des magasins spécialisés en France, assurent Julien Hervé, chef de secteur et Thomas Bugnone, compte clé chez Cereco. Les nouveautés affichent une quantité de sucre de 12 g pour 100 g, soit deux à trois fois moins que la moyenne du marché, estiment-ils. Pour ne pas perdre en gourmandise, la marque a remplacé le sucre par une purée de cacahuètes.

  • Soy à l’honneur en 2022

    En 2022, Nutrition & Santé fêtera les 40 ans de Soy. A cette occasion, toute la communication globale de la marque va être renouvelée, annonce Pascal Maignan, directeur commercial de l’entreprise revéloise. Objectif : accompagner les consommateurs dans la transition alimentaire en démocratisant le végétal. Une vaste opération promotionnelle baptisée « Mes RDV Veggies » a d’ores-et-déjà été déployée en magasin. Une campagne d’affichage pointant de façon ludique les différences entre tofu, tempeh, seitan et okara, complètera le dispositif.

  • Yogi Tea lance sa marque Choice

    Pierre-Marie Kieffer, directeur commercial France de Yogi Tea, présente sa nouvelle marque Choice. Riche de 14 références proposées en infusette et en vrac, cette gamme se positionne sur une offre premium de grandes variétés de thés et tisanes (earl grey, darjeeling, english breakfast, sencha, etc.). Elle est complémentaire de la marque phare Yogi Tea, axée sur des spécialités à base d’épices. Bio et équitable, chaque référence de la marque Choice affiche sur son emballage le type de thé, son origine ainsi que son mode de récolte et d’affinage. La marque, exclusive au réseau spécialisé, se lance à la fois en France et en Allemagne.

  • Bravo Hugo lance ses pickles de légumes

    Après avoir mis sur le marché entre 2018 et 2020 une dizaine de références de condiments bio, dont trois déclinaisons de cornichons sourcés en France, la marque du groupe Reitzel remet le couvert. Bravo Hugo enrichit son offre avec trois nouvelles références proposées, comme l’ensemble de sa gamme, en bocaux verre. Au menu : des tranches de cornichon marinées dans une sauce aigre-douce, idéales dans un sandwich ou en salade, ainsi que deux pickles de légumes cultivés en France (carotte cumin et courgette curry).

  • Naturopéra relocalise la production de couches

    Le leader de la couche écologique en réseau spécialisé, avec sa marque Tidoo, annonce le lancement d’ici un an de sa propre unité de production dans les Hauts-de-France, à Bully-les-Mines (62). A terme, cette usine permettra à la PME de produire la totalité de ses besoins. Kilian O’Neill (à gauche) et Geoffroy Blondel de Joigny, fondateurs de la société Naturopera n’en démordent pas : « Aujourd'hui, 90 % des couches vendues en France sont fabriquées à l'étranger. Pour remédier à cette aberration écologique, sociale et stratégique, Naturopera va se doter de sa propre usine et devenir le premier site de production français de couches exclusivement écologiques ».

  • La marque Maia se lance en magasin bio

    Marie Delattre, fondatrice et CEO de la marque Maia, a tourné la page d’une dizaine d’années dans un grand groupe de produits d’entretien pour créer une marque de home care respectueuse de la planète et des familles. Ses produits ne contiennent ni ingrédients nocifs ou irritants, ni huile de palme. "Les sept références de la gamme (lessives, savon détachant, savon vaisselle, nettoyants multi usage, etc.) sont compatibles au contact alimentaire", tient à souligner la créatrice. Aujourd'hui référencée dans quelques magasins bio indépendants, elle ambitionne à terme un déploiement au national.