Reportage en images

Accord Bio : en toute indépendance

8 mars 2021 - Erwan Le Fur

Benoît Morvan a pris les rênes du groupement d’indépendants Accord Bio en novembre dernier. Pour l’occasion, Circuits Bio est allé à sa rencontre dans le magasin qu’il a fondé il y a plus de neuf ans à Concarneau dans le sud du Finistère (29).

Accord bio

  • Environ 9 000 références au catalogue – Le magasin dirigé par Benoît Morvan occupe une surface totale de 600 m2 dont 475 m2 dédiés à la vente. Il emploie neuf équivalents temps plein dont un boucher-charcutier, une conseillère santé-beauté et une responsable du service-arrière. Ce point de vente travaille en direct avec 40 à 70 fournisseurs locaux, selon la saison. En tout, il propose 9 000 références dont plus de 5 300 aux rayons de l’épicerie salée et sucrée.

  • Le service-arrière prépare sa mue – Les habitués de l’Accord Bio finistérien bénéficient d’une offre conséquente au rayon boucherie-charcuterie-traiteur. Animé par un boucher fraîchement embauché, le service-arrière comprend aussi un assortiment composé d’une vingtaine de fromages. Un rayon dynamique (environ 10 % du CA du magasin) que Benoît Morvan souhaite réaménager dès cette année avec notamment l’acquisition d’un nouveau meuble réfrigéré.

  • Un festival de recettes – A l’entrée du magasin, un panneau avertit le chaland qu’un nouveau boucher propose de nombreuses recettes préparées sur place à partir de viandes issues de producteurs locaux. Rillettes, saucisses, pâtés, paupiettes, bouchées à la reine… Andrew, c’est ainsi qu’il s’appelle, sait tout faire.

  • Des fruits et légumes de saison – Le rayon des fruits et légumes occupe un large espace à l’avant du rayon boucherie-charcuterie. Il est organisé autour de deux ilots distincts : le premier pour les fruits, le second pour les légumes.  Le respect du cycle des saisons est une règle à laquelle Benoît Morvan tient mordicus. à lui seul, le rayon génère 30 % du chiffre d’affaires du magasin.

  • Pas d’emballement sur le vrac – La vente de produits sans emballage compte pour 6 à 7 % des résultats du magasin. L’offre en vrac (une centaine de références) se limite pour le moment à des silos et des bacs signés Mobil Wood, ainsi qu’à deux dispositifs gravitaires de marque Ecover pour la distribution de lessive et de liquide vaisselle. à terme, Benoît Morvan n’exclut pas d’investir le champ de l’hygiène corporelle.

  • Le sans gluten revoit ses ambitions – L’espace consacré aux produits sans gluten n’est plus aussi important qu’il l’était il y a quelques mois encore. « La mode semble être passée, explique Benoît Morvan confirmant ainsi une tendance décrite dans les colonnes de notre premier numéro (Circuits Bio, N° 1, page 29). Aujourd’hui, cette offre intéresse une clientèle constituée d’intolérants avérés au gluten ».

  • Une offre pour les petits budgets – Les produits d’épicerie salée et sucrée signés Elibio, la marque distributeur des indépendants, sont regroupés au sein d’un même espace surplombé d’une signalétique indiquant la bonne affaire.

  • Les tablettes à la fête – Les chocolats et les confiseries sont les premiers produits que les clients croisent en entrant dans le magasin. Ce rayon affiche l’une des plus grosses rotations du magasin, assure Benoît Morvan. Bonneterre, Kaoka, Terra Etica, Vivani… En tout, le rayon compte près de 200 références de chocolats en tablette.

  • La bouteille fait de la résistance – A rebours de la tendance actuelle, l’eau en bouteille reste ici la norme. L’indépendant de Concarneau ne souhaite pas privilégier la distribution en vrac, un dispositif qu’il juge coûteux et moyennement loyal vis-à-vis du consommateur en raison des tarifs pratiqués.

 

« Dans notre groupement, chacun est maître chez lui. L’indépendance est le meilleur rempart contre l’uniformisation ». Tel est le crédo de Benoît Morvan, nouveau président du groupement de magasins d’indépendants Accord Bio depuis novembre 2020. L’entrepreneur a été le premier à ouvrir un point de vente bio dans la région (environ 20 000 habitants). Depuis, deux Biocoop se sont installées. En juillet dernier, un magasin Biomonde, situé à moins de 4 km, s’est ajouté à la liste des concurrents directs.  

Benoît Morvan n’en fait pas une maladie. Fort de son ancienneté sur le territoire, il est confiant dans la fidélité de ses clients. Et surtout dans la pertinence de son offre. « Notre force, c’est la largeur de notre assortiment. Un marqueur fort au sein de notre groupement », explique-t-il. Ce constat, on le vérifie dès qu’on entre dans son magasin. Du chocolat à la farine et l’huile, en passant par les pâtes, le riz ou encore le thé : l’offre est riche en fournisseurs et en recettes.

Au chapitre des projets, l’entrepreneur n’est pas en reste. Dans les prochaines semaines, le service-arrière et le rayon fruits et légumes seront entièrement rénovés. L’irréductible indépendant entend aussi proposer dès que possible à ses clients une poissonnerie ambulante à l’avant du magasin : « On vise une offre assez exhaustive avec des produits issus d’une pêche locale pratiquée à proximité des côtes ». La ligne est lancée.