Bilan 2019

-3 % pour les ventes 2019 de compléments alimentaires en magasins bio

23 juin 2020 - Erwan Le Fur

Le Synadiet a publié mardi 23 juin les chiffres sur les ventes de compléments alimentaires en 2019, dans les différents circuits de distribution. Porté par l’e-commerce et la vente à domicile, le marché progresse d’environ 3 %. Il décline toutefois en parapharmacies, dans la grande distribution et chez les spécialistes de la bio.

Le secteur des compléments alimentaires a connu une progression des ventes contrastée selon le circuit de distribution en 2019. Les pharmacies contribuent à hauteur de 60 % à la croissance enregistrée l’année dernière (+ 3% tous circuits confondus).

En 2019, les ventes de compléments alimentaires dans les magasins bio ont généré près de 155 millions d’€. Un chiffre en recul de 3 % par rapport à 2018, selon les données publiées par le Synadiet le 23 juin. Le résultat est certes négatif, convient Christelle Chapteuil, présidente du syndicat mais il doit être replacé dans un contexte « de forte croissance du secteur dans les enseignes spécialisées sur les cinq dernières années ».

Les ventes en parapharmacies et en grande distribution diminuent également de 4,5 et 4,4 % respectivement. La progression du chiffre d’affaires dans les pharmacies (+ 4 %) ainsi que des ventes par correspondance et en ligne (près de 11 %) permettent au secteur d’afficher un résultat global positif (+ 3 %) pour un montant total en 2019 qui flirte avec les 2 milliards d’€.

Les promesses santé séduisent

Au-delà de ces données chiffrées, le syndicat pointe, enquête consommateurs à l’appui, un recentrage de la demande vers les produits santé au détriment des compléments alimentaires dédiés à la beauté ou encore à la minceur. Les ventes de cette dernière catégorie ont dégringolé de plus de 10 % en grande distribution et en parapharmacies l’année dernière. Une tendance également observée dans les magasins bio, précise Christelle Chapteuil.

Selon le troisième observatoire mené pour le compte du syndicat par l’institut OpinionWay auprès d’un échantillon représentatif de la population avant puis après le confinement, « 82 % des Français déclarent avoir fait évoluer leurs habitudes au cours des 12 derniers mois afin d’entretenir leur santé et celle de leurs proches ».

Près de 70 % des personnes interrogées déclarent par ailleurs avoir consommé des compléments alimentaires au cours des douze derniers mois : des vitamines (37 %), des produits de la ruche (34 %) ou encore des huiles essentielles (32 %). Sans surprise, le contexte épidémique lié au covid-19 semble confirmer cette tendance vers une consommation accrue de produits de santé naturels.

Les Français friands de produits locaux

De fait, 62 % des Français indiquent qu’ils font plus attention à leur santé depuis la période de confinement. Nombreuses sont par exemple les personnes interrogées à avoir mis en place des actions visant à renforcer leur système immunitaire. A cette fin, 53 % d’entre elles ont adopté une meilleure alimentation ou ont amélioré leur hygiène de vie et près de 4 sur 10 ont consommé des compléments alimentaires.

Enfin, si la consommation de compléments estampillés bio « reste une tendance de fond depuis 10 ans, rappelle la présidente du Synadiet, les dernières données collectées par le syndicat tendent à montrer que les Français sont de plus en plus demandeurs de produits locaux ». Une chance pour la filière française qui compte pas moins de 3 500 exploitations de plantes médicinales ou aromatiques, conclut Christelle Chapteuil.